Évaluer la valeur de revente de mon véhicule d'échange

Valeur de revente d'un véhicule

Vous êtes propriétaire d'un véhicule et désirez obtenir la plus haute valeur de revente possible pour celui-ci ? Ou peut-être comptez-vous acheter un véhicule d’occasion prochainement et désirez obtenir plus d’informations sur les détails à observer ? Laissez-nous démystifier pour vous les facteurs affectant la valeur d'un véhicule.

Regardez notre vidéo explicative

L’individu qui se présentera pour inspecter votre véhicule constatera tout d’abord l’état physique. Est-ce que ce véhicule a été bien entretenu, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur ?

L’habitacle

L’endroit où le conducteur passe la majeure partie de son temps, l’habitacle. Évidemment, lorsqu’il s’agit d’un véhicule d’occasion, on ne peut s’attendre à trouver un intérieur impeccable comme celui d’un véhicule n’affichant aucun kilomètre au compteur. Toutefois, plusieurs points peuvent être observés et peuvent nécessiter une retouche ou réparation afin d’augmenter la valeur globale du véhicule :

  • État des tissus, bancs et tapis pour déceler les taches, brûlures ou déchirures;

  • État des plastiques : Plastiques manquants, endommagés ou égratignés;

  • Propreté et odeurs : Cigarette, friture, déchets, etc.

Ceci n’est qu’une liste non exhaustive, mais elle donne une idée globale des points observés par les acheteurs de véhicules d’occasion.

La carrosserie

Dans quel état se trouve le véhicule que vous désirez vendre ? A-t-il bénéficié d’un traitement antirouille ? Porte-t-il des traces d’accident, accrochage ou égratignures minimes, apparition de rouille ou panneaux endommagés ? Dans certains cas, une visite au centre d’esthétique peut permettre au propriétaire vendeur de grandement augmenter la valeur de son véhicule. Un décontaminant à peinture, l’achat de pièces de remplacement à prix modique ou simplement une bonne cire peuvent rehausser la valeur de revente de quelques dollars et surtout l’attrait envers le véhicule.

L’une des données les plus importantes pour plusieurs acheteurs de véhicules d’occasion : l’historique. Comme pour l’achat d’une maison, un rapport d’inspection permet de révéler plusieurs informations quant au passé d’un véhicule.

Le véhicule a-t-il été sujet à un rappel par le fabricant ? À quand remonte le dernier changement d’huile ? Quelles ont été les dernières réparations effectuées ? Bien qu’il soit impossible de prévoir l’avenir, ces renseignements donnent une bonne idée des réparations à venir ou l’absence de réparations à prévoir à court terme, ce qui permet de demander un prix supérieur.

À titre de propriétaire vendeur, fournir des données, factures d’entretien et autres rapports vous permettra d’établir un lien de confiance et de justifier un prix plus élevé.

Rapport de réparation, de réclamation ou Carproof®

Un véhicule n’ayant jamais été impliqué dans un accident est toujours associé à une valeur de revente supérieure à son homonyme n’ayant pas eu autant de chance. Facilement trouvable sur internet pour une modique somme, le rapport Carproof® permet d’éclaircir le sujet. Entre autres, le rapport Carproof® permet de répondre aux questions suivantes :

  • Le véhicule a-t-il été accidenté dans le passé ?

  • Y a-t-il une dette liée au véhicule ?

  • Le véhicule a-t-il été enregistré au Canada ?

  • Le véhicule est-il reporté comme volé ?

  • Le véhicule a-t-il un historique en provenance des États-Unis ?

En cas d’accident, un rapport de réclamation ou de réparation permet de rassurer l’acheteur et fournit plus de détails quant aux composantes impliquées. Évidemment, une réparation effectuée par un carrossier reconnu peut aider à rehausser la valeur de revente.

La marque, le modèle, la provenance, la couleur, le groupe d’options : tous ces critères influencent grandement la valeur d’achat et de revente d’un véhicule.

Provenance du véhicule

Le point le plus important à retenir concernant la provenance d’un véhicule : si celui­-ci a été vendu au Canada et ailleurs dans le monde, par exemple au États-­Unis, durant la même année, le véhicule Canadien possède une valeur de revente plus élevée. Conçus selon les normes de sécurité et environnementales ainsi que pour mieux résister aux variations climatiques du pays, les véhicules Canadiens conservent toujours une valeur de revente supérieure à celle de leurs équivalents étrangers ne respectant pas complètement ou pas du tout ces standards.

La marque et le modèle

De nos jours, un véhicule provenant d’un fabricant dont la notoriété est bien établie conservera une valeur de revente supérieure. Par exemple, les Honda Civic et Toyota Corolla conservent toujours une valeur de revente incroyable. Ceci s’explique par le fait que ces modèles populaires ont établi leur fiabilité année après année. Règle générale, moins un constructeur est expérimenté, moins bonne sera la valeur de ses modèles au cours des années futures.

La rareté

Pour fêter l’anniversaire du fabricant ou d’un modèle en particulier ou simplement parce qu’ils ont été produits en plus faibles quantités, certains véhicules peuvent être associés à un phénomène de rareté. Souvent mieux équipés et facilement dissociables, les modèles plus rares peuvent parfois être vendus à un prix légèrement supérieur.

À l’inverse, des véhicules peuvent aussi être rares simplement parce qu’ils n’auront pas connu le succès espéré par le fabricant. À moins de trouver l’acheteur convoitant précisément ce modèle, ceux-ci seront plus difficiles à revendre, notamment parce que les pièces de rechange sont habituellement plus rares et dispendieuses.

La couleur extérieure

Tous les directeurs de véhicule d’occasion s’entendent sur un point, un véhicule dont la couleur extérieure est trop extravagante ne peut être vendu à un prix aussi élevé qu’un véhicule de couleur neutre. C’est le principe de l’offre et la demande : il y a simplement moins d’acheteurs désirant un véhicule jaune que d’acheteurs préférant un véhicule noir, blanc ou gris.

Aussi attirant qu’il puisse paraître, ce nouveau orange brûlé, vert exotique ou jaune éclatant ne franchit malheureusement pas aussi bien les ans. Lorsque vous magasinez pour un véhicule neuf, assurez-vous d’être parfaitement confortable avec la couleur choisie. Un jour, il vous faudra trouver un acheteur ayant les mêmes préférences.

Vendre moi-même ou échanger au concessionnaire ?

Possiblement l’une des plus grande énigme liée au domaine automobile : comment obtenir le plus gros montant pour votre voiture ? La réponse est en fait plutôt simple : avec tous les services offerts en ligne et ouvertures sur le marché, vendre votre véhicule vous-même peut vous permettre d’obtenir un prix supérieur à celui offert par un concessionnaire automobile, peu importe sa bannière.

Ceci dit, vendre son propre véhicule requiert une certaine patience et un certain temps consacré à rencontrer des acheteurs potentiels. Sans être l’opération la plus ardue, celle-ci est accompagnée de courriels ou appels de personnes désirant négocier avant même d’avoir vu le véhicule, de rendez-vous annulés sans préavis ou la visite de simples curieux non intéressés. Par contre, dans bien des cas, le jeu peut en valoir la chandelle.

Si au contraire vous choisissez d’échanger votre véhicule pour un véhicule neuf ou d’occasion, voici les avantages dont vous bénéficierez chez les concessionnaires de Groupe Park Avenue .

  • Vous obtenez le prix de vente du véhicule en plus de la valeur des deux taxes en vigueur;

  • Vous n’avez pas besoin de passer par les bureaux de la SAAQ, tout se passe en une seule transaction;

  • Aucune annonce en ligne à créer, ni de client à rencontrer, aucune perte de temps;

  • Un prix en lien avec la valeur du marché.