Clayton Desautels nous présente la gamme i de BMW

Publié le 2016-06-09 14:31. Dernière modification le 2017-12-13 16:13. Écrit par Approval Master.

En mai dernier, nous avons rencontré Clayton Desautels, conseiller aux ventes chez BMW Sainte-Julie. Suite à une formation approfondie, Clayton nous parle aujourd’hui de la gamme i de BMW, la branche électrique du célèbre constructeur allemand.

Quels sont tes aspects préférés de la i8?

« Sans hésiter, je dirais le design ! La BMW i8 est tout simplement à couper le souffle ! Évidemment, l’ouverture des portes de type papillon ajoute un cachet assez distinctif (rires).

Ensuite, je dirais l’ingénierie de la motorisation. La BMW i8 offre une traction intégrale, avec un moteur à essence qui propulse les roues arrière et un moteur électrique pour l’avant. Ce combiné de moteurs produit donc un total d’environ 350 chevaux, ce qui permet au véhicule de passer de 0 à 100 km/h en 4,4 secondes. Surprenant pour un véhicule hybride aussi léger…

D’ailleurs, la consommation de la i8 est très impressionnante : on parle de 2,1 l/100 km, et ce, pour des performances équivalentes à celle d’une Audi R8 V8. Pour vous donner une idée, la Audi R8 consomme entre 13 et 14 l/100 km.

Un autre aspect intéressant que j’aimerais souligner est sa capacité à accommoder quatre passagers. Malgré son look exotique qui se rapproche de celui d’une Lamborghini ou d’une Ferrari, les deux places supplémentaires à l’arrière lui apportent un petit plus.

On est rendu là, en 2016, et dans l’ensemble le véhicule est incroyable. »

Quels sont tes aspects préférés de la i3 ?

« Le look donne une dynamique intéressante, c’est certain. La i3 semble être petite à première vue puisqu’elle n’a que deux portes, mais c’est complètement faux. Cette petite voiture m’a impressionné quant à son espace : elle peut facilement accueillir quatre passagers ! Ses portes, en se refermant l’une contre l’autre, ont été conçues pour faciliter l’entrée et la sortie de l’habitacle. Bref, l’espace arrière est vraiment remarquable pour une voiture qui semble si petite.

La conduite hivernale de la i3 est impeccable; le centre de gravité est très bas puisque les batteries sont situées dans la partie la plus basse du véhicule.

De plus, j’adore la motorisation de la i3, un véhicule en mesure de ne produire aucune émission de gaz. Voici comment cela fonctionne : la BMW i3 est équipée d’un petit moteur à essence qui ne sert qu’à régénérer le moteur électrique. Si on roule uniquement sur le moteur électrique, la voiture n’émet aucune émission. Lorsque la batterie s’épuise, le moteur à essence prend la relève pour régénérer la charge. »

Comment comparerais-tu l’accélération d’une voiture électrique à celle d’une voiture à essence ?

« Ce n’est pas du tout la même chose. Je dois admettre que j’adore le sentiment d’une voiture à essence, mais j’ai l’impression que c’est un élément plus ou moins nécessaire pour satisfaire la majorité des gens aujourd’hui. Quand on appuie sur l’accélérateur d’un véhicule à essence, on ressent une grande force capable de faire dresser les poils des bras et des jambes. Le sentiment d’un véhicule électrique est différent, c’est évident, mais tout aussi impressionnant. La puissance électrique c’est instantané et rapide. Il y aura certainement un temps d’adaptation nécessaire, mais l’industrie se dirige assurément vers les sources d’énergie alternatives, à commencer par l’électricité.»

Comment comparerais-tu la BMW i8 et la Tesla Model S ?

« C’est une excellente question que plusieurs clients nous posent. En fait, il y a une grande différence entre les deux : la Tesla Model S est un véhicule plus accessible et plus fonctionnel, par exemple pour une famille, notamment grâce à ses 4 portes. Tesla est un manufacturier particulièrement intéressant ces temps-ci, ils font de très belles choses, je dois l’avouer. Par contre, il ne faut pas oublier que la marque n’existe que depuis quelques années alors que BMW fait ses preuves depuis déjà 100 ans.

La Tesla est une voiture incroyable, mais elle n’apporte pas les mêmes sentiments que la i8. Dans le cas de la i8, c’est une réplique d’un moteur à essence mais qui est hybride. Quand on conduit la i8, c’est complètement le contraire de ce qu’on pourrait penser. Le véhicule est propulsé par un moteur à essence et c’est exactement le sentiment que BMW voulait donner aux adeptes de voiture sportives : un sentiment de puissance à l’image des voitures carburant à l’essence.

Produire une i8 100 % électrique n’était pas l’objectif de BMW lors la conception du véhicule. Leur objectif était d’avoir une voiture sportive qui suit la tendance verte de 2016. Je pense que le sentiment de conduire une voiture sportive à essence est encore présent pour plusieurs adeptes de voitures sportives comme une Audi R8, Ferrari ou Lamborghini. La clientèle ciblée recherche un sentiment spécifique en conduisant ce genre de véhicule.

Si BMW voulait faire un véhicule complètement électrique concernant la i8, il l’aurait fait. Est-ce qu’un jour la i8 deviendra complètement électrique ? Je pense que cet aspect satisferait plusieurs personnes, cependant le véhicule est à essayer avant de trancher. J’ai eu la chance de conduire la Model S et la i8 et je ne peux même pas comparer les deux véhicules. Le sentiment de conduite est entièrement différent. »

La i8 est perçue comme une voiture sportive et la i3, comme une voiture de tous les jours. Dirais-tu que la i8 est pour l’enthousiaste BMW Série M qui a une conscience verte ?

« Exactement ça. J’ai réalisé qu’il y a deux types de clients pour la i8.

Le premier achètera la i8 comme 4e ou 5e voiture pour l’ajouter à sa collection de véhicules très sportifs à essence parce qu’il la trouve esthétiquement belle.

Le deuxième sera une personne possédant une ou plusieurs entreprises et recherchant un véhicule sport mais écologique. Ce sera un achat réfléchi pour respecter la planète tout en étant plus tendance. Ce client va conduire sa i8 tous les jours de la semaine et pourra autant la conduire le samedi s’il veut s’amuser et aller souper au restaurant.

Pour répondre plus spécifiquement à ta question, pour un client qui s’intéresse à une BMW de série M, l’achat est dicté par l’émotion pure tandis que le client qui s’intéresse à la i8 sera à 80 % guidé par ses émotions et à 20 % par sa conscience écologique. »

C’est vraiment rafraîchissant de voir un manufacturier automobile prendre une initiative verte. À ton avis penses-tu que le reste de l’industrie tire de l’arrière ?

« Je ne dirais pas ça au contraire. Il y a plusieurs belles choses qui se passent dans l’industrie automobile à l’heure actuelle. Je te dirais que la question est plutôt : est-ce que les autres fabricants arriveront à suivre BMW au fil des ans? La réponse est non, je ne crois pas.

Exactement comme tous les autres modèles depuis le temps que BMW existe, chaque manufacturier a des hauts et des bas, mais BMW n’a jamais vécu de creux semblable à ceux de plusieurs compétiteurs. Il y a beaucoup de fabricants qui vont regarder attentivement ce que BMW effectue et ensuite tenter de le reproduire. BMW est une compagnie qui innove énormément année après année. »

Peut-on assumer que le futur de BMW sera assuré par les technologies hybrides et électriques ?

« Oh oui, certainement. Je le dis depuis longtemps : d’ici 10 à 15 ans, les voitures à essence seront choses du passé. Ça, c’est certain. »

Pas une, mais bien deux!

Il y a quelques semaines, un couple est littéralement tombé en amour avec la gamme i lors de leur visite chez BMW Sainte-Julie. Résultat ? Deux nouveaux heureux propriétaires d’une magnifique BMW i3 ! Félicitations !